«  L'ESSENCE DU CHRISTIANISME, Ludwig Feuerbach  » est également traité dans : Dans le chapitre « De Hegel à Marx » », question que j’ai reformulée en : « Le sentiment religieux peut il conduire l’humanité au divin? « L’objet de l’homme n’est rien d’autre que son essence objective elle-même. peut être vaut il mieux le comprendre comme un dépassement de soi par le sentiment religieux, et non une tentative d’approche du divin ? 2) Mais cette réalité peut être considérée comme illusoire Juju, Revoyez la méthode. La religion n’est que le soleil illusoire qui gravite autour de l’homme en tant que l’homme ne gravite pas autour de lui-même. Ce n’est pas l’histoire comme science mais comme devenir…. Ludwig Feuerbach, L’essence du christianisme(1841), traduction Jean-Pierre Osier, Maspero 1968, pp 129-130. Je vous remercie en tout cas pour vos premiers éclaircissements. Le protestantisme, religion de son entourage, en insistant sur l'engageme… Pour Freud la religion est une illusion, et non pas une erreur. Similarly, Marx and Engels received Feuerbach with gladness to the point that when Engels read Feuerbach's Essence of Christianity he said: ‘we all became at once Feuerbachians’;[1] and the famed New Testament scholar David Strauss wrote of Feuerbach’s theory of religion: “It is … https://www.universalis.fr/encyclopedie/l-essence-du-christianisme/, dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. « La religion est le soupir de la créature opprimée, la chaleur d’un monde sans c?ur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu. So lange der Mensch sich einer Illusion hingibt, ist er nicht ganz bei sich selbst; er ist entfremdet, lebt in ständigem Widerspruch zu sich selbst. Pour eux le christianisme est une illusion. La critique de la religion est donc en germe la critique de cette vallée de larmes dont la religion est l’auréole. Élargissez votre recherche dans Universalis. En effet l'homme caractérise Dieu par des qualités telles que la connaissance infinie, la volonté infinie, l'amour infini. Francis WYBRANDS, c’est les condtions sociales? Est-ce qu’il cite Hegel? Il y a aussi une quête du sens qui ne recoupe pas exactement le besoin de réconfort. Mit Feuerbach gemeinsam ist Marx der Meinung, dass der Mensch in Entfremdung lebt. Nous le savons déjà : l’impression terrifiante de la détresse infantile avait éveillé le besoin d’être protégé –protégé en étant aimé – besoin auquel le père a satisfait ; la reconnaissance du fait que cette détresse dure toute la vie a fait que l’homme s’est cramponné à un père, à un père cette fois plus puissant. Des réponses aux questions que se pose la curiosité humaine touchant ces énigmes : la genèse de l’univers, le rapport entre le corporel et le spirituel, s’élaborent suivant les prémisses du système religieux. Pourtant, la conception de l’homme que propose Feuerbach s’appuie sur une théorie élaborée de la représentation, portant à la fois sur sa genèse et sur ses effets. Son analyse de la religion était donc « pré-marxiste », sans référence aux classe sociales … De même les gens croient que Dieu (la religion) est le centre du monde, la référence absolue de la conscience. marx propose t’il ici un remède contre l’alienation de l’Homme par la religion? À cette époque, le jeune Marx est sous l’influence des idées de Feuer… » Renverser le renversement effectué par Feuerbach non seulement deviendra la pratique préférée des « jeunes hégéliens », elle aboutira aussi, indirectement, à « la mort de Dieu » (Nietzsche) puis à celle de l'homme. Feuerbach then became an independent scholar (he had married a wealthy woman named Bertha Low) and continued writing. C’est une question très délicate. Mais si la religion, consciente de Dieu, est désignée comme étant la conscience de soi de l’homme, cela ne peut signifier que l’homme religieux a directement conscience du fait que sa conscience de Dieu est la conscience de soi de son essence, puisque c’est la carence de cette conscience qui précisément fonde l’essence particulière de la religion. Dans une seconde partie pour élaborez une discussion critique. If for Feuerbach religion is the apex of human longing, for Marx it is the nadir of human alienation. Autre : (ou à se perdre? Une illusion n’est pas la même chose qu’une erreur, une illusion n’est pas non plus nécessairement une erreur. [2] Citations from The Essence of Christianity refer to Ludwig Feuerbach, The Essence of Christianity, The Library of religion and culture (New York: Harper, 1957). 1  Que veut dire Karl Marx par l’Au delà de la vérité? Le réel, par opposition à l’illusoire. Comment voulez-vous que je propose un plan sans savoir ce que vous voulez dire!!! Réponcez moi honnêtement ! peut-être le fait que la religion engendre de l’angoisse (crainte de l’enfer)?  : […] même si Marx joue sur les deux sens du mot histoire…, merçi pour ces éclaisisements et la rapidité des réponses. La religion est constitutive de l'humanité, elle lui offre comme l'image inversée de ce qu'elle rêve d'être et, en ce sens, elle … Vorstellung der Religionskritiker Ludwig Feuerbach, Karl Marx, Sigmund Freud, Richard Dawkins und ihren Theorien. For Feuerbach, religion is the highest expression of humanity. Religion: Autre forme du nom : Ludwig Andreas Feuerbach (1804-1872) ISNI : ISNI 0000 0001 2278 3462: Ludwig Feuerbach (1804-1872) : œuvres (79 ressources dans data.bnf.fr) Œuvres textuelles (77) Das Wesen der Religion (1846) Das Wesen des Christentums (1841) Gedanken über Tod und Unsterblichkeit (1830) Voir plus de documents de ce genre. Il serait impropre d’appeler ces erreurs des illusions, alors que c’était une illusion de la part de Christophe Colomb, quand il croyait avoir trouvé une nouvelle route maritime des Indes. Quadrige, 1993, pp 43-44 . 4  – quels sont des éléments de croyance religieuse qui s’expliqueraient mal par un besoin d’assistance et de protection? Freud fournit cependant une explication de l’illusion religieuse tout à fait différente de celle de Marx. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/l-essence-du-christianisme/, Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD, Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. Une édition numérique réalisée par Claude Ovtcharenko, bénévole, journaliste à la retraite, France. Pour les deux suivantes: Vous confondez explication de texte et dissertation. 1) La religion est une réalité historique Telle est la pensée de l’homme, tels ses sentiments, tel son Dieu : autant de valeur possède l’homme, autant et pas plus, son Dieu. consulté le 16 décembre 2020. K.L. 1. Cependant, la religion n’est que le symptôme d’une aliénation plus générale et plus profonde. De plus, je voulais également vous demander votre avis quant au fait de s’appuyer sur la notion de « surhomme » décrite par Nietzsche en synthèse. « Ces idées, qui professent d’être des dogmes, ne sont pas le résidu de l’expérience ou le résultat final de la réflexion : elles sont des illusions, la réalisation des désirs les plus anciens, les plus forts, les plus pressants de l’humanité ; le secret de leur force est la force de ces désirs. Il faut au contraire vous interroger sur les différentes interprétations possibles de ce « au delà de lui même ». Thèses sur Feuerbach (Marx) 6. j’aimerais vous poser une question a propos de ces textes. L’homme déplace d’abord à l’extérieur de soi sa propre essence avant de la trouver en lui. merci de ta réponse mais le dernier paragraphe a partir de « c’est donc la tâche de l’histoire…la théologie en critique de la politique » je ne comprend pas bien je trouve ca très abstrait étant en terminale S je fai très peu de philo et seulement depuis 2 mois pourriez vous m’aidez? Soit mon plan est bancale, soit je n’arrive pas à équilibrer les parties ( ce qui est très demandé par mon prof :S). 2 Fût-ce par retour à Feuerbach, les Manuscrits seraient donc un texte feuerbachien. Marx Dans la mesure où la religion, selon Marx, rend l’oppression supportable, elle peut être comparée à une drogue dure. La religion n’est elle qu’une illusion? Extraits de la correspondance de Karl Marx et Friedrich Engels 12. Elles esquissent une critique ou un dépassement des idées du philosophe Ludwig Feuerbach. – comment peut-on expliquer l’idée de « détresse infantile »? Abolir la religion en tant que bonheur illusoire du peuple, c’est exiger son bonheur réel. Milly, Ce sont les questions que vous vous posez? « L’histoire est le Tribunal de l’histoire » dit Hegel. Ludwig Andreas Feuerbach. Feuerbach, contrairement aux philosophes des Lumières ne mène pas une critique antireligieuse sommaire. L’opinion d’Aristote, d’après laquelle la vermine serait engendrée par l’ordure –opinion qui est encore celle du peuple ignorant -, était une erreur ; de même l’opinion qu’avait une génération antérieure de médecins, et d’après laquelle le tabès1, aurait été la conséquence d’excès sexuels. Ah oui, nous faisons aussi : Une édition électronique réalisée à partir du livre de Karl Marx et Friedrich Engels, SUR LA RELIGION. je dois faire un commentaire sur le texte de MArx mais pas moyen d’y arriver. Je sais exactement les idées que je veux mettre mais je n’arrive pas à formuler un plan. 1888 Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande, dans la revue social-démocrate Die Neue Zeit, dans les numéros 4 et 5. Beaucoup de religions partent du culte des ancêtres, beaucoup aussi vénérent ou craignent des démons. La critique religieuse de Feuerbach est inspirée et orientée par la notion de l'aliénation. Pour le texte de Freud : 2) Pour la seconde, je ne sais pas… 3  Feuerbach et Marx sur l’affirmation d’une seule science, de l’être humain et de la nature «Spinoza est le Moïse des libres penseurs et des matérialistes modernes» A N N E X E Feuerbach sur la période que représente la religion pour l’humanité Ludwig Feuerbach sur Dieu comme miroir de la pensée Pour ma part je ne cherche pas à détourner le sujet… bien que vous ayez raison, cela nuance la question du sujet… cependant notre professeur de philosophie nous impose de reformuler la question en introduction et d’y associer le plan du devoir, c’est pourquoi j’ai cherché une signification à « au delà »… Exiger qu’il renonce aux illusions sur sa situation c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusion. Un phénomène contradictoire Quand il énonce sa célèbre sentence sur la religion « opium du peuple » dans sa Contribution à la Critique de la philosophie du droit de Hegel en 1844, Marx reprend un thème largement employé dans la littérature anti-religieuse de l’époque. C’est pourtant simple! La critique de la religion détruit les illusions de l’homme pour qu’il pense, agisse, façonne sa réalité comme un homme désillusionné parvenu à l’âge de la raison, pour qu’il gravite autour de lui-même, c’est-à-dire de son soleil réel. In the Economic and Philosophical Manuscripts of 1844 which inaugurate his own philosophy, Marx writes: "If I know religion as alienated human self-consciousness, what I know in it as religion is not my self-consciousness but my alienated self-consciousness confirmed in it. …pour nos abonnés, l’article se compose de 2 pages. Karl Marx, Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel (1844), traduction A. Baraquin, dans Critique du droit politique hégélien, Editions Sociales, 1975, p197. Critique of Religion: Feuerbach lost his lectureship due to ‘ Thoughts on Death and Immortality’ published in 1830. La critique du ciel se transforme par là en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique ». Clarkson and J.D. à s’aliéner?) La conscience de Dieu est la conscience de soi de l’homme, la connaissance de Dieu est la connaissance de soi de l’homme. Feuerbach posited that religion is a “projection” of ideal human values into the cosmos “out there”. La terre: oui, c’est l’exploitation économique. Karl Marx (1818-1883): Religion and Politics. En effet, il affirme que la religion est propre à l’essence humaine. J’ai donc du mal à comprendre « C’est donc la tâche de l’histoire, après la disparition de l’Au-delà de la vérité, d’établir la vérité de ce monde-ci. Pour les deux premières questions, Freud y répond! Discussion of the differences of views of Feuerbach, Marx, and Nietzsche on the subject of religion.